La qualité de vie des aîné-e-s dans notre société a toujours mobilisé l’ACRF – Femmes en milieu rural. Les membres de la Commission Aînées ont voulu analyser les représentations du vieillissement à et leurs impacts.
Reconnaissons que, dans les pays industrialisés où le jeunisme fait loi, se sentir vieillir n’est pas agréable. Au point que des personnes d’âge mûr refusent d’être fêtées après la cinquantaine, n’ayant aucune envie de recevoir des vœux d’ironie douteuse sur les cartes d’anniversaire. Alors, le sentiment de l’âge, l’impression de vieillir est-ce seulement une affaire de ressenti personnel ou un problème lié au regard des autres ?
Une représentation négative…
” A l’heure d’une transition démographique qui passe d’un équilibre ancien avec une vision traditionnelle à un nouvel équilibre, de nouvelles représentations des aînés se précisent qui laissent davantage la place à leur dynamisme et à l’intergénérationnel. Toutefois, dans ce contexte en tension entre une vision problématique voire catastrophiste du vieillissement et une vision positive voire idyllique – au risque de devenir tyrannique – du bien vieillir, des études montrent à l’envi que le vieillissement est perçu de manière négative non seulement par la majorité de la population européenne mais aussi, et plus particulièrement, par le personnel de soin. ” Les résultats des recherches du professeur à Stéphane Adam, chargé de cours et responsable de l’Unité psychologique de la sénescence à l’Université de Liège, sont éclairants.
Pour téléchargez l’analyse, cliquez sur acrfana_2016_31_vieillissement_-av-%c2%a7-ck