A l’occasion de la diffusion du film de Thierry Michel et Colette Braeckman  “L’homme qui répare les femmes “, ce mercredi 2 septembre sur la RTBF1, à 22h15, l’ACRF vous invite à prendre connaissance de sa dernière analyse “Viol et violences de genre”.

Au service de femmes brisées…

Au Sud et au Nord Kivu, la population civile continue à subir ces exactions, en particulier les femmes et les enfants vivant dans les zones rurales. Ils doivent   aller chercher de l’eau ou ramasser du bois et les hommes armés ne sont jamais loin. Le viol est devenu une arme de guerre. Au Congo comme ailleurs… Il faut terroriser la population, détruire les familles et les communautés, modifier parfois même la composition ethnique de la prochaine génération et empêcher les femmes d’avoir des enfants. Pour cela, les violences et mutilations sexuelles qu’elles subissent sont sans limite.

Si les victimes ont souvent peur de parler parce qu’elles ont honte et savent que les auteurs ne seront pas poursuivis,  un homme, le docteur Denis Mukwenge, a décidé de le faire.