Quelle place peuvent prendre les aînés dans une société où les normes sont d’être rentable et productif, beau, jeune et en bonne santé ?

La commission des aînées de l’ACRF, Action Chrétienne Rurale des Femmes, a proposé ce débat à plus de 70 personnes ce jeudi 8 juin, avec l’éclairage de Jean-Michel Longneaux, professeur de philosophie aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur.

Les aînées du mouvement affichent leur volonté d’être perçues comme pouvant avoir un apport positif dans la société, et pas seulement comme une charge budgétaire ou des victimes potentielles.

La commission des aînées souhaite que chacun prenne conscience des rôles économique, social et politique que les seniors jouent déjà. Les personnes âgées représentent un enjeu économique par l’épargne, la consommation et tous les services prestés bénévolement dans leur famille, dans les mouvements d’éducation permanente, dans la santé…
De plus, elles représentent un électorat important (1.700.000 plus de 65 ans en Belgique soit quasi un belge sur cinq).

La commission des aînées estime également que les seniors ont des droits et des devoirs, y compris le devoir de citoyenneté. C’est une question de solidarité entre les aînés mais aussi avec les générations futures.

Voir Plein Soleil, “« Re-naître » un plus pour la vie” par la Commission Aînées, octobre 2006.