Avertissement : oui, je me lâche un peu et certain-e-s risquent de ne pas apprécier. C’est évidemment leur droit. Ouvrons donc le débat avec ce ” Macron, ce n’est pas du bidon ! “
Les Françaises et les Français en avaient marre. Ras-le-bol. Basta, ça suffit ces magouilles, ces emplois fictifs, ces abus fiscaux, toutes ces promesses non tenues, un hyperprésident suivi d’un président trop normal. Nos voisins ont eu la possibilité de renvoyer sur leurs terres les partis traditionnels et leurs inamovibles élus. Une suite incroyable de ” bonnes ” surprises a ouvert une voie royale au jeune Emmanuel et à son encore plus jeune Mouvement. L’improbable est devenu réalité. Plus : un triomphe ! Chapeau.
Autre chose
Au-delà des énormes faiblesses de ses concurrents, il faut reconnaître à Macron du talent, un formidable sens de la mise en scène, une histoire personnelle qui ne laisse pas indifférent, une capacité à ne pas trop en dire, mais assez quand même pour donner envie de voir ” ce que ça donnerait si… “. Résultat des courses : cet appétit d’autre chose et un système électoral (à revoir) lui attribuent la Présidence de la République avec quelques longueurs d’avance et une majorité parlementaire quasi ” stalinienne “.
Au début de l’été, il n’était pas de bon ton de prendre ses distances, d’oser critiquer l’heureux élu. ” Il faut lui donner sa chance “, entendait-on. ” Tu as vu, il a réussi à embarquer Nicolas Hulot dans son périple ! “. De quoi faire oublier que, sur les questions cruciales du climat et de l’environnement, son programme était très lacunaire ?
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_29_elections_seduction_JL