” Le problème, pour nombre d’Européens, n’est pas que 1% de la population puisse bloquer 500 millions d’Européens. Mais que seulement 1% de la population européenne ait été autorisée à débattre sur cette importante question de cette façon approfondie et que leurs élus ne se soient jamais exprimés véritablement sur le sujet. “Médiapart, 26 octobre 2016
” Tous wallons ! ” qu’il titrait son édito, le directeur de l’OBS…. Rastreins, camarade : c’était le 25 octobre, juste avant la signature en catastrophe du pré-traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada. Un petit retour politique et médiatique sur quinze jours fous.
Derrière le ” super-héros ” de la presse, Paul Magnette, des milliers de manifestants, d’associations et de mouvements comme le nôtre, se sont mobilisé pour rejeter le CETA. (Photo Maïder Dechamps)
” Le quart d’heure de gloire wallon “.Encore une citation d’un journaliste français. Peut-être celui-là sentait-il venir la mauvaise finale ? Assez de titres. La presse a sans conteste joué son rôle de caisse de résonance et même d’amplificateur. La presse étrangère (plus que la presse belge !) a fait de la résistance wallonne un combat titanesque et exemplaire. Le petit David wallon tient tête au froid et vilain Goliath européen. Mieux: il ose dénoncer les turpitudes de l’ultralibéralisme tapies derrière les discours feutrés des gentils canadiens. De bons ingrédients pour un beau récit.
Surtout que les principaux acteurs ajoutaient une pincée bien épicée à un plat déjà corsé ! Un fier héros : Paul Magnette. La ” gloire ” acquise en 24 heures. Il faut le faire! Un verbe brillant, le sens de la formule, un calme déterminé et souriant, quel talent ! Avec une langue acérée digne du chaud Raoul (Hedebouw du PTB) : ” Dommage que les pressions de l’UE sur ceux qui bloquent la lutte contre la fraude fiscale ne soient pas aussi intenses ” (tweet du 23/10). Du pain bénit pour les médias qui adorent personnaliser, réduire la complexité d’un combat collectif à la stature d’un chef. Bon à rappeler.
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_30_CETA_JL