La question du rapport au corps est cruciale pour chacun·e d’entre nous. Pour les parents, la perception que les enfants peuvent avoir de leur corps et ce qui peut l’influencer est une préoccupation plus forte encore. Chris Paulis, docteur en anthropologie et sexologue à l’ULiège a analysé pour Plein Soleil comment aider les enfants à construire un rapport serein et bienveillant à leur corps tout en décodant des stéréotypes liés au corps dans la société moderne.
A travers les cultures et les époques, le corps est adulé ou méprisé, magnifié ou suspecté. Et quand ” on ” veut le dire (et ce ” on “, ce sont majoritairement des hommes), il soulève bien des passions. A la fois vulnérable et puissant, il est lieu de manipulations et de résistance, d’enjeux médicaux, culturels, esthétiques et éthiques importants. ” Face aux transformations qui l’affectent, qui nous touchent au plus intime de nous-mêmes et qui remettent en jeu notre identité, comment penser, habiter et vivre son corps ? Que signifie encore avoir et être un corps ? “i Un corps qui peut devenir enjeu de possession et de liberté. Au sujet de la période déterminante de l’enfance et de l’adolescence quand se construit notre rapport au corps, nous avons posé nos questions de ” parents ” à une anthropologue et sexologue qui n’a pas sa langue en poche, Chris Paulis…
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_31_enfants _MD