A l’ACRF – Femmes en milieu rural comme ailleurs, le terme “convivialité” passe pour être tabou et personne ne se risquerait à recourir à ce concept pour rapporter à l’administration la nature de son action.

Mais pourquoi donc ce mot suscite-t-il tant de difficultés dans le secteur de l’éducation permanente?

Pour répondre à cette question, le mouvement a décidé de réaliser une étude sur la notion même de convivialité, sa profondeur, son histoire et sur le lien qui uni aux pratiques des groupes locaux et à l’engagement de chacune, individuellement, dans son village.

En réalité, coincée entre la “conception molle” présente dans le langage usuel et la ferveur d’une véritable réforme de notre société, la convivialité porte le sens que nous voulons bien lui donner.

Aussi cette étude, conçue comme une plongée dans l’histoire du monde associatif et de l’ACRF -Femmes en milieu rural en particulier, montre à quel point cette convivialité, par son essentiel engagement vers l’autre, se trouve légitimement au cœur de nos pratiques associatives.

Pour télécharger l’étude, cliquez sur étude convivialité 2020 fichier final