Plusieurs chercheuses se sont penchées sur l’histoire de l’ACRF et ont analysé comment le mouvement a évolué en même temps que la société. Petite ligne du temps basée sur leurs résultats et focus sur la manière dont les femmes ont participé au changement dans les rôles qui leur sont attribués.
Entre 1906 et 1907, à la suite de diverses initiatives dont un congrès à Leuze-en-Hainaut, le premier ” Cercle des Fermières ” voit le jour à Ermeton-sur-Biert. Son objectif principal était de donner aux femmes une formation au niveau hygiène, santé, économie domestique et éducation des enfants.
Un siècle plus tard, la professeure d’histoire contemporaine (ULB), Éliane Gubin, observe dans son analyse sur les femmes rurales en Belgique aux 19ième et 20ième siècles que cette mobilisation et organisation des fermières témoignent d’une vision très stéréotypée de la femme. La société attend d’elles un dévouement absolu en échange des ” joies de la maternité “. Dans le même temps, les Cercles les encouragent à se regrouper et à sortir de leur espace privé au moment où tout les incite à y participer.
Pour télécharger l’analyse, cliquez sur acrfana_2017_26_111 ans_positionnement_MD